Innovation et design     English Français (French)

Innovation et design

Le Neolin 2.0
juil. 22, 2015

Le Neolin non plus n'échappe pas à l'avènement du 2.0.

Par rapport à la lutherie traditionnelle, la fabrication avait beau être futuriste dès le départ, avec un dégrossissage par fraiseuse numérique sur un modèle unique digitalisé par palpage, on pouvait encore faire mieux.
L’élément déclencheur a été la rencontre avec Yohan R., client passionné de violon et de lutherie, et dessinateur CAO de son métier. En récupérant son Mirecourt après une cure d’optimisation sonore, il me montra un dessin 3D fait par ses soins d’une table de violon, construite à l’aide de courbes trochoïdes. C’était loin d’une voûte réaliste et efficace, mais il y avait l’idée et le métier pour la mettre en oeuvre.
Nous avons donc vite élaboré un plan de bataille pour redessiner le Neolin en 3D, surtout les voûtes, de façon paramétrable, afin de pouvoir quitter le modèle unique, certes performant, pour une multitude de formes de voûtes pour conférer aux Neolin différentes caractéristiques sonores.
Le chemin pour y parvenir fut long et semé d’embuches, mais entre la maîtrise de Yohan de l’outil informatique et ma maîtrise des voûtes, des dessins et de la machine, nous y sommes finalement arrivés. En redessinant d’abord la voûte « par défaut », puis on lui collant des paramètres.

Pour finir, il fallait paramétrer le tout dans un logiciel d’usinage - là encore, nous fûmes complémentaires, Yohan avec sa maîtrise du logiciel, moi avec mon expérience de l’usinage et du bridage.
Le tout se conjuguait à merveille avec mon expérience acquise dans l’utilisation d’essences de bois exotiques, notamment le palissandre et le cèdre rouge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi ont vu le jour, en plus des voûtes de fond et table standard:

La voûte de table 12,5 * tunnel, censé ajouter à la voûte 12,5 standard, du grain et des harmoniques. Très basse et plutôt fragile de par sa nature « en tunnel », c’est à dire avec des contrecourbes prononcées en approchant le bord, cette voûte n’existe pour l’instant qu’en version renforcée avec barrettes.

La voute de table 14,5 tunnel, fortement inspirée par le travail de Guarneri del Gesù et censée conférer des graves très chaudes et des harmoniques complexes. Elle existe pour l’instant en cèdre sans barrettes, et en épicéa avec barrettes, voir ci-après.



 

 

 

 

 

 

La voûte de table 15,3 pleine, inspiré par le travail des Italiens classiques, et censée conférer un son proche d’un violon classique. Cette voûte, assez haute et donc porteuse, n’est pas censé être renforcée par des barrettes.

La voûte de table « plate », d’une hauteur de 5 mm environ - pas vraiment une voûte, mais pas tout à fait plate non plus - la table de choix pour le Neolin « Rock », qui n’ existe pour l’instant qu’en cèdre / palissandre.

La voûte de table 14 tendue, censée donner un son puissant et direct. Elle attendra la onzième série.

La voûte de fond 14,5 tunnel - similaire à la voûte de table du même nom, pour donner des harmoniques plus complexes que le fond standard qui a la voûte plus pleine.



 

 

 

 

 

 

La voûte de fond "plate", similaire à la voûte de table correspondante.

La voûte de fond 14 tendue - même chose que pour la table correspondante, à vérifier.

Maintenant, il faut imaginer toutes les combinations possibles entre ces voûtes, et en plus l’utilisation du palissandre (son clair, réponse très spontanée), et du cèdre (puissance, précision, harmoniques aigües très riches) en plus de l’érable et de l’épicéa classiques….

* en mm, hauteur maximale de la voûte mesurée à partir des éclisses



Mais assez expliqué, laissons les extraits sonores parler.


Le Neolin standard, 4 ou 5 cordes
… que vous connaissez, et sinon, vous tomberez dessus partout sur ce site web. Avec son timbre pure, résonant et « moderne », il reste la version de choix pour jouer la plupart des musiques actuelles, surtout en amplifié, où le son ne change quasiment pas par rapport au son acoustique.



Le Neolin standard sans barrettes
Une tentative très intéressante de revenir vers une table aux épaisseurs normales (même plutôt fortes, vu la faible hauteur de la voûte) et sans les barrettes de renfort. Un son légèrement plus direct, avec moins de reverb et plus de moyens que le Neolin standard. Plus passe-partout au niveau du répertoire, mais peut-être un peu moins convaincant à l’amplification.



Le Neolin 5 cordes V2
Fond standard, table 14,5 tunnel renforcée en épicéa - le premier instrument que je fabrique - et dont j’entends parler, par ailleurs, qui sonne mieux en 5 cordes qu’en 4. Le nouveau choix « par défaut » pour des commandes de purs 5 cordes.

Le Neolin « chambre »
Un résultat surprenant pour le Neolin à la voûte 12,5 tunnel renforcée, avec le fond 14,5 tunnel -
le son « moderne » du Neolin standard laisse la place à un son aux harmoniques complexes et généreuses. Marche aussi bien dans un répertoire Jazz que classique, mais moins en musiques actuelles. Qui dit harmoniques complexes, dit difficile à amplifier. Ca reste correct, mais ce n’est pas son point fort.



Le Neolin « classique »
Voûte 15,3 pleine pour la table (ici en épicéa 1er choix de 70 ans d’age), voûte standard pour le fond. Un son rond et grave - malgré son nom il est aussi à l’aise dans le classique que dans le Jazz. Il sera probablement encore plus intéressant avec le fond 14,5 tunnel.



Le Neolin « Tzigane »
Le prodige. Fond 14,5 tunnel, table 14,5 tunnel en cèdre. Des graves aux aigus, que du bonheur - de l’ampleur, des couleurs, du caractère. En « test aveugle » contre des violons classiques, je suis sûr qu’il fera un malheur. Ceci a un prix (hormis celui en Euros) - les harmoniques sont tellement riches et complexes, que même avec le superbe système pick-up « boton » il y a des pertes substantielles - à l’amplification, il passe derrière ces cousins moins flamboyants.
En même temps, il a un tel punch, qu’il en a peut-être moins besoin…



Le Neolin « Rock »
Le plus poussé de sa fratrie. Voûtes presque plates, table non pas avec barrettes, mais avec 4 barres de renfort, éclisses plus hautes pour palier à la perte de volume dû à la (presque) suppression des voûtes, table en cèdre et fond en palissandre, 5 cordes, fretté et jeu de cordes au son puissant et agressif. Un rendu tout simplement « rock » autant en acoustique qu’en amplifié. Il convient aussi très bien pour de la musique celtique.




Merci à Gilles Bagur, d’avoir héroïquement dompté des Neolins non seulement à 5 cordes, mais en plus avec des frettes ;-)