Innovation et design     English Français (French)

Innovation et design

Un violon modèle Strad qui cache bien son jeu
juil. 23, 2015

Le violon de la gamme Rubato

Chose promise - chose due. J’avais annoncé il y a un an environ que je déclinerai également des violons classiques en gamme Rubato, c’est à dire préparés à la fraiseuse CNC, finis et montés à la main.
C’est désormais chose faite, et ce de façon plus élégante que prévu. Plutôt que de digitaliser les voûtes d’un modèle de référence par palpage, nous avons avec mon stagiaire Yohan R., dessinateur CAO de son métier, redessiné en 3D le modèle « Medicis » d’Antonio Stradivari, dans le moindre détail, y compris les voûtes. Le résultat, fini, verni avec un beau vernis à l’huile et monté à la main selon des méthodes traditionnelles, vaut - et en fait est - de la lutherie de maître, surtout avec la fourniture de bois coupé dans les Alpes bavaroises dans les années 40, dont il me reste une bonne dizaine de jeux. Il n’y a que le prix qui change par rapport à la « vraie » lutherie de maître.

Ca tombe bien, car le but est de fournir des violon d’une excellente qualité à un prix abordable, car tous les élèves de conservatoire ainsi qu’amateurs doués n’ont pas de parents chirurgiens dentistes ou avocats d’affaires…

Grand avantage de la fabrication à la fraiseuse à partir d’un dessin 3D, et avec du bois d’une provenance unique, est la reproductibilité à quasiment 100% des instruments - non seulement d’un point de vue esthétique, mais également sonore.
Donc, si vous en essayez un de la gamme « Rubato » qui vous plaît, le prochain de la série sera forcément très, très similaire, donc vous ne prenez aucun risque à commander un violon que vous n’avez pas essayé, du moment que vous avez essayé son frère jumeau.

Jugez plutôt avec les photos et les enregistrements.

 

Théodore Kim, lauréat du concours Grumiaux, joue son Strad 2.0 en concert.