Références     English Français (French)

Références

Mathias Guerry, St. Fort sur Gironde
mars 31, 2010

J'ai été un des premier violoniste a jouer les prototypes 'violon jazz' de Bodo alors que le nom 'Neolin' n'était pas encore trouvé ...

Il y avait grand besoin d'un nom pareil car ma première  impression ne fut pas de suite concluante .
Bien sur le son etait impeccable , l'instrument agréable a de nombreux points  mais :
Impossible d'entendre et de réaliser mon souhait musical !!
J'avais , comme lorsque j'essaie un cello ou une basse la sensation d'être en présence d'un nouvel instrument ..!!

Plus qu'une notice , j'avais besoin d'un stage en entreprise .

Étant de nature curieuse , je n'ai donc pas résisté a la proposition de Bodo de me lancer dans une période de travail en vu d'une éventuelle prise en main satisfaisante . Au fil des heures de jeu , j'avais la sensation que je venais de recevoir un exclusivite mondiale un iPhone avec des dizaines d'aplication qui changent la vision même d'un telephone .
Cette sensation venait de basculer pour moi sur le violon !!

Loin de dénigrer le violon classique que je pratique en musique de chambre chaque jour , le neolin a réveille chez moi des envie de sons que je ne pensaits j0amais sortir d'un instrument pas si loin du mien. Je me suis vu réaliser une palette de techniques habituellement réservée aux guitaristes ,mandolinistes et bassistes car j'ai pris sur une option offrant une cinquieme corde grave de Do .

La plus grande difficulté que j'ai rencontré est venue des frettes, principale particularité du neolin ; je n'ai pas trouvé de suite le moyen de jouer tout en conservant   mon  vibrato et mon aisance sur la touche. Le confort était comparable a avoir des graviers dans le slip !!!
J'ai alors pris conscience que le problème venait de moi.

J'ai du alléger le contact sur la touche avec la main gauche et oublier un peu la présence des frettes car j'avais le défaut de trop appuyer sur les cordes . J'avais aussi ce défaut sur le violon classique et du coup , la pratique du Neolin m'a permis d'assouplir mon jeu classique . Je n'ai eu que des avantages a persévérer et 
depuis ce jour , qui sait , je n'ai plus eu de problème de tendinites a l'épaule gauche alors que le nombre d'heure de pratique journaliere n'a jamais céssé d'augmenter.

J'ai apris : a jouer avec 5 cordes
: a accompagner les standards de jazz ( pas tous )
:  differente techniques de mediator et de doigts  (bossa, Country , Folk, Jazz manouche)
:une palette de sons accoustiques

J'ai apris a jouer du Neolin.

En plus de l'immense plaisir  personnel que j'en retire , j'ai dorénavant la possibilité d'accompagner mes élèves en cours et de leurs donner ainsi l'enseignement que j'aurai tant aimé recevoir !

J'ai testé  des dizaines de systèmes d'amplification depuis une douzaine d'années . Mon souhait le plus cher était de retrouver le son naturel du violon . Bien sur , le meilleur moyen que j'ai trouve est un micro haut de gamme sur pied .

Mais sur le neolin , je n'ai jamais eu a me poser de question , une fois branche en bord d'éclisse, avec un bon câble bien sur , ça joue beaucoup!! Sort 
''Le parfait son de l'instrument ''.

Ce n'est que très récement que j'ai rencontré l'auteur de ce système qui équipe le Neolin au salon de La musique de Francfort . Une fabrication Suisse et une idée absolument géniale, ''le boton''.
C'est un micro  d'une  simplicité folle  dépourvu d'électronique et d'alimentation interne.     
Je vais d'ailleur équiper je pense tous mes instruments (guitare luth, guitare et violon ).
Je suis sûr de ne pas me tromper quant a mon jugement sur ce produit car j'ai vu l'engouement des plus grands luthiers sur le stand de ''boton'' a la ''Musikmesse Frankfurt'' empressés de monter un modèle  sur leurs instruments.

A bientôt dans une Neolin jam session !