Références     English Français (French)

Références

Karine Bouyssonie, Guinée équatoriale
juin 13, 2009

Je voudrais vous raconter l'histoire de mon Neolin!

Tout a commencé l'année dernière. J'ai vu un violon pour la première fois de ma vie, en vrai. Pas seulement de loin lors d'un concert, où derrière une vitrine de luthier. Non, j'ai vu, touché, et essayé le violon d'une amie, et ça a été magique. J'ai toujours aimé le son de cet instrument, sans jamais penser que je pourrais en jouer un jour. Pourtant, dès que je l'ai eu en main, j'ai su que je voulais apprendre et que j'en étais capable!Pas facile de se donner un tel objectif quand on a déjà 26 ans, aucune pratique musicale, et qu'on habite au bout du monde (enfin en Guinée Équatoriale, mais autant vous dire que c'est presque pareil)!
J'ai débuté sur le violon de mon amie, qui était prête à me donner des cours. Mais il me fallait mon propre instrument, et j'ai commencé à chercher sur internet ce que je pourrais acquérir. C'est là que je suis tombée par hasard sur le site de Bodo, et sur le Neolin. J'ai trouvé l'instrument magnifique, et j'ai été séduite par les frettes... Quand on n'a pas encore l'oreille musicale et que l'on débute un tel instrument sur le tard, c'est le rêve, même si c'est un peu une solution de facilité! En même temps, ça ne sert à rien de se compliquer la vie.
J'ai contacté Bodo juste pour lui dire que j'étais sous le charme du Neolin, et que je souhaitais pouvoir en jouer un jour, même si ce n'était pas tout de suite. C'est vrai que je prévoyais plutôt d'acheter un violon d'étude à bas prix, comme tous ces violons chinois que l'on trouve sur le marché, quitte à m'offrir un bon instrument plus tard.
Mais Bodo m'a convaincu. Pourquoi attendre avant de s'offrir un bel et bon instrument, qui en plus pouvait vous donner une progression plus rapide grâce à ses frettes, au lieu de se dégoûter du violon en achetant un instrument de mauvaise facture et qui ne sonnerait pas bien! Je n'ai pas hésité longtemps, et je lui ai commandé un Neolin de couleur noire. En quelques semaines, il était prêt, magnifique, avec un son puissant et chaud, je suis tout de suite tombée sous le charme de mon Neolin n°6 de la série 3.
Je l'ai eu en janvier 2009, et j'ai aussitôt repris mes cours sur cet instrument. Le placement des doigts de la main gauche devenait tout de suite plus facile (et juste!) avec les frettes, les finitions étaient impeccables, le rendu incroyable avec sa couleur noire brillante, sa forme asymétrique, sa tête en forme de pipe et les frettes argentées.
Bon bien sûr au début, apprendre du violon ou du Neolin, c'est un peu la même chose... C'est dur. Trois pas en avant, un pas en arrière, de la joie, de la frustration, des découvertes, des découragements... Mais la motivation est toujours là, et le plaisir aussi! Surtout au vu de la progression!
Un petit problème est arrivé après le premier mois. Le vernis imprimait toutes les traces de doigts, malgré tout le soin que je porte à mon Neolin, un peu comme si le vernis n'arrivait pas à sécher correctement. J'ai contacté Bodo, et même si le problème n'était qu'esthétique et n'entachait en rien la sonorité de l'instrument, il a accepté de le revoir. Ça tombait bien, je passais du côté de Toulouse en février. La consultation chez docteur Bodo s'est bien passé, comme il s'agissait d'un problème de vernis et non de l'utilisation, il a gracieusement accepté de réparer tout ça, et deux semaines plus tard je retrouvais mon Neolin reverni de frais, sans aucune trace (avec en plus un peu de popote maison, au cas où!). Aujourd'hui, à part les deux ou trois tout petits éclats qui sont apparus à cause d'une pratique intensive, le vernis n'a plus bougé!
Retour en Guinée Équatoriale depuis, et tout se passe bien. Je continue à progresser tous les jours, et pour rien au monde je n'envisage de changer d'instrument pour le moment. Je n'utilise mon Neolin qu'en mode violon pour l'instant, et je sais que je peux en tirer beaucoup plus que ce que j'en fais actuellement. Mais je progresse pas à pas, j'ai le temps de découvrir le jeu au médiator, je ne suis pas pressée!
Par curiosité récemment, j'ai essayé le violon de mon amie, et je me suis rendue compte que je n'avais plus besoin des frettes. Mes doigts se placent correctement et instinctivement à la bonne place, c'est incroyable. Même si pour tout nouveau morceau où je dois jouer de nouvelles notes, c'est infiniment pratique de garder les frettes, la note juste se trouve si facilement. En tous cas je peux donc jouer d'un violon classique sans aucun problème de transition, mais je continue à préférer mon Neolin. Le son du violon acoustique que j'ai joué était beaucoup plus doux, plus rond, moins puissant par rapport à mon Neolin... et pour jouer du trad irlandais (ma grande passion), le Neolin est champion!
Je ne regrette pas du tout d'avoir choisi de débuter sur cet instrument, et je le recommande à tous, c'est un bon investissement!


Karine Bouyssonie, Guinée Equatoriale