News     English Français (French)

News

Quelques mois avec le Neolin
mars 3, 2013

"le néolin et moi":

Si mon expérience peut servir à des néolistes, je suis d'accord pour la partager, bien que je reste persuadée que chaque expérience est unique, car chacun d'entre nous est  unique, avec un passé unique.....un apprentissage unique selon une personnalité unique ....et  qui me fait arriver à aujourd'hui, où j' essaie de réapprendre le violon (que je n'avais pas encore vraiment appris!) avec un nouvel instrument que je découvre et que je dois apprivoiser, car ce n'est ni un violon , ni une mandoline , ni un ukulélé....ni une caisse claire...c'est tout simplement le néolin.

Et c'est peu dire, car j'ai la conviction, en écoutant les vidéos, que le néolin EST plusieurs instruments en un seul!!!!!!

Pour mes débuts, je viens de décider que je n'allais m'attacher qu'à sa fonction violon, avec archet. J'ai beaucoup à faire pour le "sentir", me "sentir" avec lui : avec mon violon, j'en étais à peu près là.

Au bout d'environ 4/5 heures de contact, voici ma première impression:

- trouver l' aisance nécessaire à sa tenue afin de ne pas crisper mon épaule gauche.Bricoler mon épaulière?

-rééduquer mon oreille.

-travailler les intervalles, les altérations,par rapport aux frettes.

-heureusement, je suis déjà familiarisée avec un archet en carbone, sinon......

-à réponse nouvelle: nouvelle façon de jouer ? à voir......

Depuis 3 ans, je joue du violon avec Christian au diato.Au printemps 2012, un musicien nous a dit qu'il avait rarement entendu (chez des amateurs bien sûr!) un violon et un diato si justes (et je veux rester modeste!).

Mais il y a quelque chose de supplémentaire avec le néolin: quand c'est juste, c'est pour un bon moment! pas seulement sur une "tirade" et

quel plaisir de jouer sans le souci constant de réajuster mon "son" à celui du diato! avec l'habitude, je devrais avoir l'esprit plus disponible pour faire vivre les mélodies!

Le timbre de la corde "mi" m'intéresse beaucoup: avec le néolin, il est plus grave (bien sûr que non!), il est large , posé: avec mon violon, il est aigrelet et criard, et parfois, la corde "siffle".

Curieusement, les frettes "appellent" mon 4 ieme doigt: je me mets à l'utiliser plus souvent, spontanément. C'est peut-être parce que je crains moins "l'à peu près" de l'écart......

Pour le moment, si je regarde les frettes, je ne sais plus où j'en suis! je préfère travailler les yeux fermés.

Répétition entière au néolin; un peu de mal au début; me ré-habituer sans doute; aujourd'hui, super bien accordé; un vrai plaisir!

J'ai même chanté en jouant, sans être gênée par la tenue, ce qui me semblait le cas avec mon violon; en fait, certainement c'est le manque de justesse qui me gênais et je croyais que c'était la position. je ne donnais pas de la voix, mais néolin et moi étions parfaitement unis .Je n'ai jamais ressenti cette union avec mon violon (ou avec une copine au violon , moi à la voix: c'était insupportable!).Je crois bien que les frettes y sont pour quelque chose!

En harmonie!

J'ai gratouillé avec le médiator sur une polka  qui s'y prêtait: ça promet d'être intéressant! on en a rigolé de plaisir avec Christian.

et voilà! ça devait arriver! "Tu aimes jouer avec des frettes car tu ne joues pas juste!"

Dur, dur à assumer, surtout quand on joue si mal du violon! c'est une des rares choses que je sais faire: jouer juste, au ralenti! mais je suis d'accord, j'ai beaucoup de choses à apprendre!

Enfin!!!!!!! au boulot!       (soupir!)

J'attaque les cordes trop fort.J'entends l'archet grincer sur l'attaque; il me faut changer de jeu: jouer avec moins d'agressivité qu'avec mon violon.

Je crois qu'il me faut corriger la position de mon coude gauche: s'il est en avant, je joue plus facilement que s'il est en arrière.

J'ai dérogé à ma décision de ne travailler que la fonction violon du néolin: j'ai travaillé des accords par bicordes, pour déplacer les doigts ensembles....et chanter. D'ailleurs, j'ai l'idée de chercher les accords de mandoline; ça peut m'aider, non?

.....et une deuxième fois, en me baladant sur le manche, pour jouer n'importe quoi: un vrai régal! tentation que je n'avais plus sur mon violon, étant trop dans des sons en demie teinte, qui ne me satisfaisaient  pas.

Travail d'une mélodie très simple (danse: brise pied: ont te vas jan maria?). Avec le métronome qui aide aussi à ne pas se sentir seul et s'impose par sa "rigueur". Sur 3 tonalités et sur 2 octaves. Deux fois chacune et de plus en plus vite, même si le tempo ne corresponds plus à la danse!

Mélodie simple (tindelo: scottish); même genre de travail; 3 tonalités différentes pour m'habituer à me déplacer un peu partout; 2 octaves; accélérer le tempo.

Découverte de la montée sur le manche ; le démanché se fait tout seul; d'une corde à l'autre, les doigts se placent tous seuls; manque l'agilité pour ne pas passer  trop lentement!!!!

Vérification sur mon violon: après avoir joué plusieurs fois plus haut sur le néolin, je prends le mien: les doigts se placent seuls; la mélodie se "décalque" sur le classique, comme un 'copier/coller'.

C'est fabuleux pour les apprentis!

Bien s'amuser avec le néolin?

Oui....et non! Je mesure l'étendue de mon manque de pratique.Avec mon "classique", j'avais fini par croire mon entourage:..."que je me débrouille pas trop mal...". Avec le néolin, il n'y a pas de cadeau: soit il est bien accordé et c'est magnifique: tout est juste.....mais c'est là que le bât blesse: l'archet n'est pas aux ordres!!!! et les doigts ne vont pas systématiquement au bon endroit!!!!quand je crois que tout roule, c'est là que vois les manques, et ce que j'ai envie de faire, ce que j'entends, ce que je sens...ne vient pas forcément!!!

Mais le plaisir est là! depuis son arrivée dans mes doigts, je ne lâche plus le néolin.

Au fait, je ne mets pas de majuscule à néolin volontairement car je trouve que ce serait bien si les musiciens parlaient de lui comme d'un nouvel instrument à par entière, comme quand on dit: "je joue de la guitare, ou du banjo ou de la trompette", on peu dire: "je joue du néolin".

Pour le papa du néolin, je conçois que c'est plutôt un prénom, mais je trouve plus important que nous( les musiciens) prenions possession de cet enfant en tant qu'instrument!!! c'est la postérité assurée! Le "peuple" ne dit-il pas avec erreur: "range la bouteille dans le frigo" , alors que frigo est la marque qui a lancé, du moins chez nous, le réfrigérateur!

Voilà , j'ai enfin changé les cordes. L''accordage est plus rapide, les cordes n'ont pas l'air de "bouger". Je réalise que le son avait déjà moins de distorsion avec un peu plus de pratique.....mais là, quel éclat! le "la" et le "mi" sont pleins d'harmonies et de résonance. Je ne sais pas si c'est un bien, je verrai à l'usage. En tout cas, c'est agréable.

10 jours d'arrêt. Reprise lente.

Révision des mélodies simples; "j'accroche" souvent le sol!

Révision des bicordes. (hé oui! je ne peux plus me contenter des mélodies seules!)

Rectifier mon épaulette; en attendant, rajout d'une mousse dessous pour protéger ma clavicule saillante. (même problème avec le violon classique.)

Sonorité puissante, agréable; des harmonies...

En cherchant des tablatures pour mandoline, j'ai trouvé le site de " bbouillon free.fr " (folk et mandoline).Tout le bonhomme parait très intéressant et désintéressé (rare!); il propose sa méthode de mandoline gracieusement! super! à moi de jouer!!!!!

(En fait, c'est un sacré bonhomme que ce Bernard; pas que musicien! s'il vous est inconnu, à vous de le découvrir!)

22/08

Je viens de découvrir la puissance d'expression du ""forte ou du "piano" sur le néolin: sans trop d'effort, juste en pensant à la douceur ou à la rage de la mélodie, un peu d'index et de petit doigt sur l'archet...

et voilà que la mélodie "bouge" dans l'air.

23/08

Encore un jour à bicordes! quels sons! je les cherche d'abord sur les temps forts des mélodies, puis je les déplace sur les endroits où je trouve qu'ils apportent quelque chose, soit à la mélodie, soit à la danse....mais je ne suis pas au bon tempo!  je suis trop lente!

24/08

Répétition avec Christian.

Mal commencé! difficulté à placer les doigts correctement aux frettes = mauvais son! Mon mécontentement m'empêchait de réaliser que les doigts étaient trop bas!!!ggggrrrrrr....Nette amélioration ensuite, mais écartement des doigts mal mémorisé aujourd'hui!

Je m'aperçois qu'il me faut moins jouer au talon; c'est une nécessité que j'avais adopté avec le classique, pour donner un peu plus de "corps" au son, pour la musique trad.

18/09/12

Moins jouer au talon, alléger la pression sur l'archet, utiliser davantage les possibilités de nuances du néolin dans une recherche d' expression à sonorités et style trad. (ou perso), pourquoi pas: utiliser légèrement et rarement le vibrato? (que je ne sais pas faire; je l'avais supprimé de mon jeu).

25/09012

Beaucoup de plaisir à jouer malgré les nombreuses difficultés liées à ma situation d' apprentie.

Je travaille surtout les bicordes et commence à entrevoir des résultats très satisfaisants!

Je constate une chose: mes progrès sont plus rapides avec le néolin qu'avec mon ancien violon; il est vrai que la recherche de la justesse n'est plus le souci primordial, et je peux me concentrer sur des techniques de jeux, selon le rendu que je souhaite; je ne dis pas que j'y arrive, mais je me sens plus disponible à produire des "ambiances, des couleurs, des styles, des détails....." que j'entends dans ma tête.

Bonjour,

je ne prends plus le temps de noter mes impressions car je crois que j'ai apprivoisé le néolin  et je suis donc davantage dans un travail de "vélocité" et de sonorité.

J'essaie de m'habituer aux doubles cordes mais j'arrive mal à en placer un certain nombre au bon endroit dans des mélodies rapides. J'ai espoir d'y parvenir, c'est du "dressage" à faire! acquérir le bon réflexe, à la bonne place.

Je n'ai pas travaillé le coté mandoline, ni accompagnement d'accords pour la voix.

Je ne touche plus mon violon classique et j'aurai du mal à me séparer du néolin, donc je  m'apprête à passer commande pour "mon" néolin.

Cordialement

Odile.